• Le Rivotril est la substance la plus détournée à La Réunion

    • Par Gilbert Hoair
    • Publié le 21 septembre 2016 à 09:59, mis à jour le 21 septembre 2016 à 10:30

    Une passagère a été arrêtée ce samedi à l’aéroport avec 4000 cachets de Rivotril. Elle rentrait d’un séjour à Madagascar. Elle a été placée en détention provisoire.

    © D.R
    © D.R
     
    Le Rivotril est un médicament utilisé pour le traitement des épilepsies.
    Il est prescrit à La Réunion par un médecin, dans des conditions très strictes, non pas parce que c’est un médicament dangereux, mais parce qu’il est détourné de son usage premier.
    Il est utilisé comme drogue et les délinquants qui se retrouvent devant la justice ont souvent consommé du Rivotril.  

    votre commentaire
  • Passionné d’oiseaux, un Réunionnais de l’Ain possède

    300 volatiles

     

    • Par Fabrice Floch
    • Publié le 19 septembre 2016 à 11:33

    Philippe Lepomby, originaire de La Réunion, a emmené en métropole sa passion pour les oiseaux. Atteint par le virus enfant, il vit dans l’Ain au milieu de 300 compagnons à plumes.

    © France 2
    © France 2
     
    L’ornithologue amateur vit à Villette dans l’Ain dans l’Est de la France. Originaire de La Réunion, il a toujours été passionné par les volatiles. Un amour qui n’a cessé de grandir et de prendre de la place.
    Aujourd’hui, le Réunionnais possède 300 bêtes à plumes.

    Des coqs en pâte

    Ces oiseaux, explique le journaliste du Progrès, de toutes les tailles et de toutes les couleurs viennent du monde entier… Tous sont choyés, bagués, vaccinés et certains sont libres d’aller et venir.
    Pour que ses « amis » aient suffisamment de place, Philippe Lepomby s’est installé dans une maison qui possède un vaste préau fermé.
    L’homme, prévoyant, a choisi une demeure un peu à l’écart du village afin d’éviter que les sifflets et les conversations de ses perroquets dérangent un éventuel voisin  

    votre commentaire
  • Entre-Deux : Une tentative de suicide évitée grâce aux auditeurs de Free Dom     

    pontentredeux  

    Sabrina était très inquiète lorsqu’elle a appelé la radio vers 14h00 pour demander de l’aide aux auditeurs. En effet, son mari avait menacé de se suicider et s’était rendu sur le pont de l’Entre-Deux. Des auditeurs de Free Dom ont entendu son appel et sont venus lui apporter leur soutien en attendant les secours.

    C’est très émue qu’elle a tenu à remercier ces auditeurs pour leur solidarité en direct à la radio #Freedom  vers 15h45. Depuis, son mari a été pris en charge à l’hôpital de Saint-Pierre

    (Crédit photo : www.youtube.com)

    http://www.freedom.fr/entre-deux-une-tentative-de-suicide-evitee-grace-aux-auditeurs-de-free-dom/

     

     

     

     


    votre commentaire
  • L’opération « déposez vos armes » a débuté

    • Par Gilbert Hoair
    • Publié le 19 septembre 2016 à 14:29, mis à jour le 19 septembre 2016 à 17:47

    Le but est de réduire le nombre d'armes en circulation  de façon illégale à La Réunion.  Les particuliers sont invités jusqu’au 15 décembre à déposer les armes en leur possession dans les gendarmeries et commissariats de police.

    © Réunion1ère
    © Réunion1ère
     
    Que faire des armes dont on a hérité, et dont la possession est illégale ? L’opération « déposez vos armes » permet de s’en débarrasser. Aucune sanction pour détention illégale d’arme ne sera prise à l’encontre de la personne qui remet l’arme.
     
    Les personnes  détentrices d’armes et de munitions sans autorisation, peuvent ainsi s’en débarrasser sans crainte.
    C’est l’application d’une des mesures du plan « sécurité outre-mer » qui a pour objectif d’assurer  une sécurité durable pour tous dans les territoires d’outre-mer.
     
    En Martinique,  820 armes à feu et 31053 munitions ont été déposées lors de deux opérations,  86 armes et 3800 munitions en Polynésie.

    En images avec Michèle Ozoux, Daniel Fontaine et Danny Rosamel.
     
     
     
    Opération déposez vos armes   

    votre commentaire
  • St-Louis : 3 cas de gale confirmés dans une école, inquiétude des parents

    Antenne Réunion

     
     

    Trois cas de gale ont été détectés au sein de l’école Hégésippe Hoarau, à la Rivière Saint-Louis. Les parents sont inquiets et ils craignent que d’autres enfants soient contaminés. La mairie a pris des mesures pour traiter la salle de classe concernée et appelle les parents a se protéger. D’autres cas ont été signalés sur la commune de Saint-Louis.  

    Agée de 7 ans, la fille d’Aminaest absente aujourd’hui. Cette élève de l’école Hégésippe Hoarau est victime de la gale depuis le début de la semaine.

    Au moins trois cas de gale détectés à l’école Hégésippe Hoarau

    Dans l’école Hégésippe Hoarau a la Rivière Saint-Louis : trois cas de gale ont été confirmés. Interrogés ce matin, de nombreux parents sont inquiets et ils craignent la contagion. 

    La municipalité de Saint-Louis - responsable des bâtiments - a procédé a un traitement dans la salle de classe concernée afin de désinfecter les lieux. La mairie précise que cette action doit venir en complément de l’implication des familles.

    D’après le docteur Nicolas Bouchet - médecin généraliste -, d’autres cas sont recensés sur la commune de Saint-Louis. Mais il n’y a pas d’affolement à avoir : ma gale se soigne et n’est pas dangereuse.

    Objectif : éviter toute propagation du virus. Si d’autres cas de gale sont détectés parmi les élèves de l’école Hégésippe Hoarau, cet établissement scolaire pourrait fermer le temps nécessaire à la désinfection des locaux.  


    votre commentaire
  • Un requin bouledogue et un requin tigre pêchés en 48 heures

    Requin-tigre / Source : Antenne Réunion

                                    
       
     

    Mercredi, un requin bouledogue de 2m20 a été prélevé au large de Trois-Bassins. Et la nuit dernière, c’est un requin tigre de 2m60 qui a été pêché dans le secteur de Saint-Paul. Ces deux squales ont été sortis de l’eau dans le cadre du projet "Cap Requins 2".  

    Durant la nuit du mardi 6 au mercredi 7 septembre, un requin bouledogue a été prélevé à Trois-Bassins, peu avant 2h00 du matin.

    Ce squale est un mâle de 2m20. Il a été pêché dans le cadre du projet "Cap Requins 2".

    Un requin tigre pêché la nuit dernière

    La nuit dernière, c’est un requin tigre qui a été prélevé au large de Saint-Paul. Ce spécimen mesure 2m60 et c’était là encore un spécimen mâle.

    Ce squale a également été sorti de l’eau dans le cadre du projet "Cap Requins 2".   


    votre commentaire
  • Les surfeurs de Saint-Leu s’équipent de dispositifs anti requin

    • Par Gilbert Hoair
    • Publié le 08 septembre 2016 à 12:35

     

    La célèbre gauche de Saint Leu ne bénéficie pas d’un filet de protection. La pratique du surf est donc interdite.
    Des surfeurs se rendent pourtant régulièrement  sur la vague au risque de se faire attaquer par un squale.
     
    Les surfeurs se sont équipés d’un dispositif qui crée un champ électrique autour de la planche de surf.
    Ils ont pour l’instant confiance en cette protection.

    En images avec Jean-Marc Seguin et Bruno Rosalie

     
     
    Le dispositif anti requin des surfeurs de Saint-Leu   

    votre commentaire
    1. Baisse générale des prix des carburants à La Réunion
    • Par Gilbert Hoair
    • Publié le 31 août 2016 à 16:10

    Le sans plomb baisse de 2 centimes, le gazole de 3 centimes et la bouteille de gaz de 27 centimes.

    © Réunion1ère
    © Réunion1ère     
    • La conjoncture internationale et la légère appréciation de l’euro ont des effets bénéfiques sur les prix des carburants à La Réunion.
       
      Le prix du litre de sans plomb baisse de 2 centimes et  passe de 1,28 à 1,26 €.
      Le prix du litre de gazole baisse de 3 centimes et passe de 0,97 à 0,94 €.
      La bouteille de gaz baisse de 27 centimes et passe de 16,03 à 15,76 €.

      Voici comment se décompose les prix du litre de sans plomb, du gazole, et celui de la bouteille de gaz.
    © capture d'écran
    © capture d'écran
    © capture d'écran - source préfecture
    © capture d'écran - source préfecture
    © capture d'écran - source préfecture
    © capture d'écran - source préfecture   

    votre commentaire
  • Attaque de requin à Boucan Canot : les réactions des associations

     

    Votre inscription a bien été prise en compte. Vous recevrez une alerte à chaque mise à jour de cette information.

     

     

     
     
     
     
     
     
     
       00:35             01:54       
     
     
     
      
     
     

    Plusieurs associations sont montées au créneau suite à l’attaque de requin qui s’est produite à Boucan Canot.  

    Un surfeur a été happé par un requin ce samedi après-midi à Boucan Canot. Il a été blessé au bras et à la jambe. La victime est un homme de 21 ans. Gravement blessé, son pronostic vital est engagé. Il a été évacué vers le CHU Félix Guyon à Saint-Denis.

    Jean-Bernard Galvès, porte-parole du collectif des associations Sea shepherd, Aspas, Longitude 181, fondation Brigitte Bardot, Sauvegarde des requins, Tendua, Vague, Requin intégration s’est exprimé quelques minutes après l’attaque de requin.

    "Je suis scandalisé par les circonstances de l’accident. On nous avait dit que la pêche allait éloigner les requins. Les gens qui ont l’expérience des requins savent que les appâts allaient rapprocher les squales. Depuis des années, on joue aux apprentis-sorciers et ont fait approcher les requins. On avait fait constaté par huissier que le programme Cap Requins 2 avait commencé quelques jours avant l’attaque du petit Elio. C’est un crime que nous dénonçons. La seule solution est la barrière et la prudence des personnes."

    Giovanni Canestri, père d’Elio, victime d’une attaque de requin, s’est exprimé suite à ce nouveau drame : "Je parle à tous les petits et les grands surfeurs. Vous risquez votre vie et vous faîtes risquer la vie des autres. Mon fils, il est entré à l’eau parce qu’il y avait des adultes dans l’eau. Il faut arrêter de surfer : quand c’est interdit, c’est interdit. J’ai demandé à ce qu’il y ait une brigade de gendarmerie qui puisse aller directement dans l’eau pour faire comprendre aux gens qu’ils risquent leur vie."

    Jean-François Nativel, fondateur d’Océan Prévention Réunion, a lui déclaré : "Evidemment, il y a une responsabilité humaine. Mais qui a développé les pratiques nautiques à La Réunion pendant 30 ans ? Ce n’est pas nous, c’est l’État français qui a sponsorisé des bases nautiques, des clubs de surf et qui en parallèle a mis une politique de protection des requins bouledogue et tigre. Posons-nous les bonnes questions ?"  


    1 commentaire
  • Attaque de requin : le MNS raconte le sauvetage

     

    Votre inscription a bien été prise en compte. Vous recevrez une alerte à chaque mise à jour de cette information.

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
             
     
     
     
     
      
     
     

    Le MNS (Maître Nageur Sauveteur) qui a porté secours à la victime de l’attaque de requin survenue samedi à Boucan Canot est toujours hospitalisé. Blessé au niveau de la cheville et du tibia lors de cette intervention périlleuse, Bertrand Babef a accepté de témoigner.  

    Samedi 27 août 2016 peu après 17h00, sur le secteur de Boucan-Canot dans la commune de Saint-Paul :un jeune homme âgé de 21 ans a été victime d’une attaque de requin alors qu’il surfait. Conscient, mais touché gravement à un membre inférieur et un membre supérieur, il a subi une double amputation. Ce jeune homme est toujours hospitalisé au CHU Félix Guyon à Saint-Denis, plongé dans un coma artificiel.

    Blessé en intervention

    Un important dispositif de secours a été déployé et lors de cette intervention. Bertrand Babef s’est blessé au niveau de la cheville et du tibia lors de ce sauvetage. Le secouriste a été malmené par la forte houle.

    Ce quadragénaire a fait preuve d’un courage sans faille le jour de l’attaque. Actuellement soigné au centre hospitalier Gabriel Martin de Saint-Paul, ce MNS insiste sur le fait qu’il n’a pas cessé de penser à la victime depuis le jour du drame...

    "Je me casse la jambe et le front"

    Agé de 43 ans, Bertrand Babef n’a pas hésité à sauter sur son Jet-Ski pour secourir le jeune homme qui a été mordu par un requin bouledogue samedi dernier à Boucan Canot.

    Bertrand Babef souffre aujourd’hui d’une importante blessure à la cheville et il a également été recousu au niveau de l’arcade. Il fait partie de ceux qui ont sauvé la vie du jeune surfeur attaqué par un squale... "On a pris le Jet-Ski et au moment de partir, on tombe dans la vague... C’est là que je me casse la jambe et le front. On a essayé de remonter sur le Jet et une deuxième vague nous a renversé. J’arrive malgré ma blessure à reprendre le Jet et à récupérer mon collègue... On se dirige tout droit vers la victime et on a vu qu’il lui manquait un membre, que c’était une attaque de requin".

    Témoignage du maître nageur sauveteur qui a porté assistance à la vicitime de cette attaque de requin

    Le jeune surfeur était encore conscient à l’arrivée de sauveurs et il a pu leur parler. "Les seuls mots qu’il a réussi à prononcer dans l’eau, c’est : ’laissez-moi’, ’laissez-moi’ (...). Il se sentait mourir je pense. Mais nous, c’est la vie qui prime : notre devoir, c’était de le ramener".  

    Pour lui, aucune rancune vis-à-vis du surfeur bien au contraire. Il estime ne pas être un héros. "J’ai fait mon travail" insiste Bertrand Babef. "On n’est pas des héros, on fait notre métier".

    Depuis samedi dernier, Bertrand Babef n’a pas cessé de penser au jeune surfeur. "Je ne peux pas lui en vouloir d’être allé surfer, même s’il met ma vie en danger car je peux comprendre".

    "Mais quand les MNS vous disent que la flamme est rouge et que les filets ne sont pas opérationnels, n’y allez pas ! Arrêtez de penser que l’on fait ça pour vous embêter, le danger est réel".

    Bertand Babef doit maintenant subir une opération chirurgicale ce lundi après-midi. Et selon les médecins, il devra patienter environ trois mois avant de pouvoir re-marcher correctement.   


    votre commentaire
  • Attaque de requin : le surfeur est sorti du coma

     

    Votre inscription a bien été prise en compte. Vous recevrez une alerte à chaque mise à jour de cette information.

     

     

    Antenne Réunion

     
     

    Laurent C., le surfeur attaqué par un requin samedi après-midi à Boucan Canot est sorti du coma artificiel dans lequel il avait été plongé suite à des opérations chirurgicales.  

    Le surfeur attaqué par un requin samedi après-midi à Boucan Canot, était plongé dans un coma artificiel après une série de chirurgies - dont deux amputations, selon Le Quotidien de La Réunion.

    Laurent C., âgé de 21 ans, a été amputé du bras droit et de la jambe droite ce week-end suite à l’attaque de requin qui s’est produite samedi après-midi.

    Le jeune a été mordu à deux reprises par ce qui serait un requin-bouledogue d’après les premières constatations. 

    Retrouvez le témoignage de Bertrand, le MNS qui s’est blessé en sauvant le surfeur attaqué par un requin

    Dispositif post-attaque : 1 requin pêché

    Selon nos informations, un requin bouledogue a été prélevé hier soir aux alentours de 22h30 en face de Boucan Canot. Ce spécimen de 2,90m pèse environ 200 kilos. Ce squale a été pêché dans le cadre du dispositif mis en place suite à l’attaque survenue samedi 27 août à Boucan Canot.

    Lundi, un pêcheur a placé un dispositif de pêche dans la ZONEX, zone de baignade de Boucan Canot.

    Un maître-nageur sauveteur a transporté un pêcheur en jet-ski dans la zone où il a posé une ligne appâtée.

    Sauf nouvelle décision de la préfecture, le dispositif post-attaque doit être arrêté ce mardi après-midi.

    Les conditions de l’attaque​​

    La mairie de Saint-Paul précise qu’un trou de 2,5 mètres avait été observé ce matin dans le filet anti-requins de Boucan Canot. Selon la mairie de Saint-Paul, le surfeur victime de l’attaque avait été sensibilisé par les maîtres-nageurs-sauveteurs.

    L’attaque s’est produite aux alentours de 17 heures. L’homme a été secouru par un maître-nageur sauveteur. Stabilisé d’abord par les médecins du Service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR), l’homme a ensuite été héliporté jusqu’au Centre hospitalier Universitaire de Bellepierre à Saint-Denis où il est encore hospitalisé.  


    votre commentaire
  • Un surfeur attaqué par un requin à Boucan Canot

     

    Votre inscription a bien été prise en compte. Vous recevrez une alerte à chaque mise à jour de cette information.

     

     

     
     
     
     
     
     
     
       00:02             01:53
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
             
        
     
     
     
      
     
     

    Une personne a été victime d’une attaque de requin à Boucan Canot. Les secours se rendent sur place. Il s’agirait d’un surfeur d’après les informations des autorités. Un trou avait été observé dans le filet anti-requin et c’est pour cela que l’interdiction de baignade avait été mise en place cet après-midi.  

    Un surfeur a été happé par un requin cet après-midi à Boucan Canot. Il a été blessé au bras et à la jambe. La victime est un homme de 21 ans. Gravement blessé, son pronostic vital est engagé. Il a été évacué vers le CHU Félix Guyon à Saint-Denis.

    Un secouriste blessé​

    Un maître nageur sauveteur de 43 ans participant portant assistance à la victime s’est blessé lors de l’intervention.

    Le secouriste aurait été malmené par la forte houle.

    Un trou dans le filet anti-requin

    La mairie de Saint-Paul précise qu’un trou de 2,5 mètres avait été observé ce matin dans le filet anti-requins de Boucan Canot. C’est pour cela que l’interdiction de baignade et d’activités nautiques avait été mis en place cet après-midi.

    Selon la mairie de Saint-Paul, le surfeur victime de l’attaque avait été sensibilisé par les maîtres-nageurs-sauveteurs.

    "Les surfeurs ont été individuellement rappelés à l’ordre, tout le monde a été averti", a assuré Jean-Marc Aure, élu de quartier de la mairie de Saint-Paul.

    C’est la première fois depuis le 22 juillet 2015 que La Réunion connaît une attaque de requin.

    Forte houle ce week-end

    Météo France prévoyait ce samedi une mer forte dans l’ouest. Au sud de La Pointe des Galets et jusqu’à la Pointe de la Table, la houle de sud-ouest continue de grossir. Autour de 2,5 mètres le matin, elle avoisine les 3 mètres en soirée.

    Suite aux prévisions météorologiques annonçant l’arrivée d’un train de forte houle Sud/Sud Ouest pour le week-end du 27 et 28 août, la mairie de Saint-Paul avait annoncé que les filets anti-requins étaient abaissés aux Roches-Noires.

    Le dispositif post-attaque lancé​

    La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins est activée par le Préfet de la Réunion.  

    Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque.  


    votre commentaire
  •  

    Société

    Quelques clichés aériens du chantier de la NRL


    Quelques clichés aériens du chantier de la NRL
    Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral comme si vous y étiez. Les travaux entrepris sur plusieurs tronçons de ce chantier titanesque avancent à grands pas. Ces magnifiques clichés aériens, publiés sur la page Facebook de la Région Réunion, sont signés J.Balleydier. 
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     

     
     
    Mercredi 24 Août 2016 - 17:30  

    votre commentaire
  • Le restaurant l’Anse des Cascades reste ouvert provisoirement

    Antenne Réunion

     
     

    Ce mercredi, le juge des référés a tranché. La décision de l’ONF - qui refusait de renouveler la concession accordée depuis 1969 à la famille Dennemont - a été suspendue. En clair, le restaurant l’Anse des Cascades reste ouvert pour le moment. Pour la gérante du restaurant - Françoise Dennemont -, cette décision représente un véritable soulagement.  

    Cela fait près de 50 ans que la famille Dennemont tient le restaurant "L’Anse des Cascades" à Sainte-Rose et il était menacé de fermeture car l’Office National des Forêts ne souhaitait pas renouveler la concession du terrain aux propriétaires de l’établissement.

    Ce mercredi, le juge des référés a suspendu la décision de l’ONF et le restaurant l’Anse des Cascades reste donc ouvert.

    "J’avais confiance en la justice et je vais pouvoir dormir" explique François Dennemont, gérante du restaurant l’Anse des Cascades. "Je voudrais également remercier tous ceux qui nous ont soutenu : que ce soit les clients, la familles, les amis...".

    Mais une fois encore, tout le site appartient à l’État. C’est l’Office national des forêts (ONF) qui le gère et qui accorde la concession du terrain aux propriétaires du restaurant tous les 9 ans. La dernière concession a pris fin en juin dernier. Et l’ONF avait alors décidé de ne pas la renouveler.

    La semaine dernière, une audience s’est tenue au tribunal administratif. Le juge avait une semaine pour donner sa décision et la famille Dennemont est aujourd’hui fixée. Le juge des référés n’a pas suivi la position de l’ONF.

    Françoise et Patrick Dennemont - ainsi que leurs 7 salariés - ne sont pas contraints de quitter l’Anse des cascades.  


    votre commentaire
  • Les Seychelles veulent importer des fruits et des légumes frais de La Réunion

    • Par Fabrice Floch
    • Publié le 17 août 2016 à 11:17

    L’interdiction d’importer des produits frais de La Réunion vers les Seychelles a été levée en début d’année 2016. Conséquence, des entreprises seychelloises veulent relancer l’importation de fruits et légumes réunionnais.

    © Réunion 1ère
    © Réunion 1ère   

     

    Les Seychelles veulent importer des fruits et des légumes frais de La Réunion Par Fabrice Floch Publié le 17 août 2016 à 11:17 L’interdiction d’importer des produits frais de La Réunion vers les Seychelles a été levée en début d’année 2016. Conséquence, des entreprises seychelloises veulent relancer l’importation de fruits et légumes réunionnais. © Réunion 1ère © Réunion 1ère + grand + petit Imprimer Envoyer En 1990, le gouvernement seychellois avait interdit aux entreprises de l’archipel d’importer des fruits et légumes frais produits à La Réunion. Cette mesure visait à protéger l’agriculture locale d’un insecte qui faisait des ravages dans les cultures locales. 26 ans plus tard, après plusieurs rapports et le feu vert du directeur général de l’agriculture seychelloise l’embargo est levé. Le 8 Juillet 2016 une délégation d’importateurs a visité les infrastructures spécialisées dans l’exportation des fruits et des légumes. Les avions à destination des Seychelles décolleront le matin Désormais, ananas, mangues, papayes, ail, oignons, brèdes, bringelles et autres patates ont le droit de cité sur les tables des hôtels haut de gamme. Seuls les letchis réunionnais sont exclus de cette reprise des exportations. Toujours victimes d’un insecte très virulents, ils représentent une menace pour les vergers de mangues des Seychelles. Afin d’éviter l’importation d’insectes lors des livraisons, seychellesnewsagency.com nous apprend que le Club Export et Air austral ont signé un accord. A partir du mois d’Octobre 2016 les avions à destination des Seychelles ne décolleront plus le soir, mais le matin vers 8h30 pour se poser à Mahé vers 11 heures.


    votre commentaire
  • David Fontaine, pompier réunionnais blessé dans les incendies en métropole

     
     
     

    Le sud de la France a été frappé par de violents incendies dont plusieurs seraient d’origine criminnelle. Plus de 4 000 hectares de végétation sont partis en fumée. Quatre sapeurs-pompiers ont été blessés dont un Réunionnais, David Fontaine.

    De nombreux incendies ont ravagé le Sud de la France ces derniers jours. Plus de 4 000 hectares sont partis en fumée dont 3 000 au nord-ouest de Marseille et un millier du côté de Perpignan. En tout, environ 1 200 pompiers ont été mobilisés dans les opérations d’extinction des différents feux.

    Un Réunionnais brûlé  

    Dans l’Hérault, quatre sapeurs-pompiers ont été blessés. Parmi eux, un Réunionnais, David Fontaine. Ce Bénédictin souffre de blessures aux membres inférieurs. Conscient, il est actuellement hospitalisé au service des grands brûlés à Montpellier. Ses trois collègues sont plus gravement touchés.

    Les sapeurs-pompiers de l’Hérault lancent un appel à la solidarité et demandent à leurs collègues des différentes casernes de porter un brassard blanc sur le bras gauche.

    Des incendies criminels ?

    François Hollande a déclaré que certains feux seraient « d’origine criminelle » et a également appelé à punir les incendiaires.

    Un homme a été interpellé mercredi à proximité d’un départ de feu à Marseille. L’homme aurait été présent pour prendre des photos.

    Il a été relâché mais les enquêteurs continuent de chercher des indices.

    Des victimes

    Du côté de Marseille, trois personnes ont été blessées, dont une gravement. Trois habitations, un restaurant et un garage automobile ont été détruits de même que 11 véhicules et 17 habitations ont été endommagées ainsi qu’un groupe scolaire. 300 usagers ont été privés d’électricité.  


    votre commentaire
  • Une célèbre plongeuse vient de partager l'image avec ses milliers d'abonnés et dénonce "le meurtre" des squales :

    La photo d'un requin tué à La Réunion fait le tour du Web

     

     

    Posté par il y a 8 minutes

     

     
    Ce mardi 9 août 2016, une plongeuse suivie par près de 198 000 abonnés sur les réseaux sociaux a partagé un cliché de La Réunion...mais pas pour ses plages et sa belle faune marine. La photo partagée est celle d'un requin tué et ficelé sur le rivage. Elle est accompagnée d'un petit texte virulent, écrit en anglais, et s'insurgeant contre le "French Government" (gouvernement français) qui financerait le "meurtre de requins". La publication a été "likée" plus de 4000 fois et un hashtag #StopTheKillingOfSharksInReunionIsland a été lancé (Photo : capture d'écran du compte twitter de la plongeuse)

    "Horrible ! What is wrong w these people" ("Horrible ! Qu'est ce qui ne va pas chez ces gens"), "So sad. Stop killing sharks !" ("Tellement triste. Arrêtez de tuer les requins!"), "thanks for sharing this. There are definitely better solutions for Reunion Island" ("Merci de partager ça. Il y a sûrement de meilleurs solutions pour l'île de La Réunion") : Les commentaires affluent sous la publication d'une plongeuse connue sur les réseaux sociaux. La jeune femme, passionnée de biologie sous-marine, a partagé avec ses 198 000 abonnés le cliché d'un requin, tué à La Réunion et ficelé sur le rivage. Le petit texte l'accompagnant est accusateur.

    "In #ReunionIsland the government is funding the killing of sharks because a couple people decided to go surf in closed areas where they were warned multiple times in multiple ways not to go because the sharks there were known to be territorial and then no surprise, they got bit (...) There are so many better ways to approach an unfortunate situation." (A l'île de La Réunion, le gouvernement finance le meurtre des requins à cause d'une poignée de personnes ayant décidé de surfer dans des zones fermées où il a été maintes fois répété de ne pas y aller, car les requins sont connus pour être territoriaux. Et, pas de surprise, ils ont été mordus. (...) Il y a tellement de meilleures façons de résoudre cette malheureuse situation.")

    En une dizaine d'heures, la photo est rapidement devenue virale. Likée plus de 4000 fois, elle a aussi été repartagée. La plongeuse a également lancé un hashtag #StopTheKillingOfSharksInReunionIsland. Et les centaines de commentaires abondent dans ce sens.

    L'un d'entre eux tempère néanmoins la situation : "Years ago. They started feeding sharks and it became a "gold fever"...money machine. The attacks came soon, even in places with no attacks registered, the sharks became a real danger. What you call "a couple of people's" is more than 25 attacks in early years including the killing of a 13 year-old boy and other people" ("Ca remonte à plusieurs années. Ils ont commencé à nourrir les animaux et c'est devenu une "machine à fric". Les attaques sont rapidement arrivées, même aux endroits où il n'y en a jamais eu, et les requins sont devenus un réel danger. Ce que tu appelles "une poignée de personnes" désigne en réalité plus de 25 attaques en quelques années, incluant la mort d'un garçon de 13 ans et d'autres encore.")

    La plongeuse suggère aussi à ses abonnés de signer des pétitions dénonçant de telles pratiques. En 2011, la présidente de Sea Shepherd France s'était déjà élevée contre "la stigmatisation des requins par une partie des surfeurs de La Réunion". Cette réaction faisait suite à la mort du bodyboarder Mathieu Schiller, victime d'un squale à Boucan Canot.Autorisée en 2012, la pêche aux squales avait déjà suscité un tollé auprès des collectifs citoyens.

    En l'espace de 4 ans, de 2011 à 2015, 17 attaques de requins sont survenues dans les eaux réunionnaises. 7 ont été mortelles. Le dernier drame en date est celui du petit Elio Canestri. Alors que le jeune surfeur prometteur s'adonnait à son sport sur le spot des aigrettes, il a été mortellement mordu par un requin. Depuis, les dispositifs post-attaques sont légion et des squales sont régulièrement prélevés sur les spots réunionnais. Au début du mois, deux requins bouledogues ont été capturé dans la baie de Saint-Paul. L'association "Prevention requin Réunion" souprçonnait ces femelles d'être impliqués de façon "directe ou indirecte" à différentes attaques. 

    www.ipreunion.com   


    votre commentaire
  • Aurore Kichenin, Réunionnaise élue Miss Languedoc-Roussillon

     
     
     

    Née d’un père réunionnais, Aurore Kichenin, a été élue ce week-end Miss Languedoc-Roussilon 2016. Il y aura donc deux représentantes de notre île au concours national avec Miss Réunion. En 2013, elles étaient 4.  

    Aurore Kichenin a été élue ce samedi soir Miss Languedoc-Roussillon 2016. Née d’un père réunionnais, la jeune fille déjà couronnée Miss Montpellier 2016 est maintenant qualifiée pour Miss France 2017. Elle sera donc la deuxième représentante de l’île au concours national avec Miss Réunion.

    Aurore Kichenin est la première Miss Languedoc-Roussillon des dernières années. En 2014 et en 2015, les élections Miss Languedoc et Miss Roussillon étaient séparées.

    Pour rappel, en 2013, La Réunion comptait 4 représentantes au concours Miss France 2014 : Vanille M’Doihoma (Miss Réunion 2013), Agnès Latchimy (Nouvelle-Calédonie 2013), Julie Legros (Miss Pays de Savoie 2013) et Nathalie Fredal (Miss Martinique 2013).

    Miss France à La Réunion
    L’ensemble des candidates de Miss France 2017 seront en tournage à La Réunion d’ici novembre pour préparer l’élection. Une vitrine pour notre Département. L’Île de La Réunion Tourisme organise le séjour des reines de beauté et du dispositif.

    L’élection Miss Réunion sur Antenne Réunion
    Comme annoncé le 10 juin dernier : cette année, l’élection Miss Réunion fait son grand retour sur Antenne Réunion ! Dans moins de trois mois, les douze candidates qui auront été sélectionnées au titre de Miss Réunion vont tout donner pour devenir l’Ambassadrice de charme de La Réunion.  

     

     

    Un événement à suivre sur Antenne Réunion. Le 27 août prochain, Christophe Bégert présentera l’élection de Miss Réunion.

    Découvrez les candidates de Miss Réunion :
    Miss Réunion : Marine Naze, candidate no1
    Miss Réunion : Anaïs Picard, candidate no2
    Miss Réunion : Flavie Annette, candidate no3
    Miss Réunion : Virginie Lauret, candidate no4
    Miss Réunion : Anne-Sophie de Pieretti, candidate no5
    Miss Réunion Adeline Eclapier, candidate no6
    Miss Réunion : Lauricia Rivière, candidate no7
    Miss Réunion : Maureen Althierry, candidate no8
    Miss Réunion : Raïssa Cadarsi, candidate no9
    Miss Réunion : Ambre Nguyen, candidate no10
    Miss Réunion : JessieRobert, candidate no11
    Miss Réunion : Monelle Desprairies, candidate no12


    votre commentaire
  • Un hôtel 5 étoiles en projet au golf de l’Etang-Salé


    Un hôtel 5 étoiles en projet au golf de l’Etang-Salé
    Le golf de l’Etang-Salé changera bientôt de visage. Le Conseil départemental, propriétaire du complexe, projette d’y faire construire un hôtel haut de gamme. 

    L’appel à projet est lancé depuis juillet dernier. "4 hectares de terrain ont été déclassés pour permettre de lancer ce projet qui depuis un moment déjà nous tenait à coeur", se réjouit Jean-Claude Lacouture, maire de l’Etang-Salé et vice-président du Conseil départemental. Deux autres hectares initialement sous régime forestier de l’ONF seront consacrés à des usages agricoles ou agro-alimentaires. 

    Le mode de gestion va également changer. À compter du  31 décembre 2016, l’association Golf Club de Bourbon qui s'occupait jusque-là de l’ensemble du domaine, pourra se concentrer sur l’aspect sportif. Même si les choses ne sont "pas encore totalement fixées", la SEMIR (Société d’économie mixte pour l'industrialisation de La Réunion), est pressentie pour gérer le site à travers la création d’une filiale. 
     

    "De part la nature et la localisation du site, le projet touristique sera de haute qualité et devra prendre en compte l’environnement", indique Nassimah Dindar. Cette dernière a également tenu à rassurer le personnel du golf sur son avenir, "tous les emplois seront sauvegardés"

    Le Conseil départemental et régional "parlant d'une même voix", Didier Robert a rappelé que 40 à 50 % du projet pouvait faire l'objet de financement public. Les porteurs de projets ont jusqu’au 30 septembre 2016 pour envoyer leurs propositions au Département.
     

     
    Vendredi 5 Août 2016 - 09:43  

    votre commentaire
  • Julita Bénard portée disparue : un nouveau témoin

    Antenne Réunion

     
     

    Les recherches continuent ce mardi pour tenter de retrouver Julita Bénard portée disparue depuis vendredi soir. Un nouveau témoin s’est présenté hier à la gendarmerie et pourrait faire avancer l’enquête.  

    Julita Bénard, 26 ans, est toujours portée disparue. Elle a été vue pour la dernière fois au gouffre de l’Étang-Salé où elle aurait été agressée avec sa petite-amie.

    Plusieurs dizaines d’enquêteurs travaillent depuis maintenant quatre jours sur cette disparition inquiétante. Beaucoup de zones d’ombre persistent.

    Un nouveau témoin
    Lundi, un témoin s’est présenté à la Gendarmerie. Dans l’après-midi, accompagné des gendarmes, il s’est rendu au gouffre. La personne était toujours entendue lundi soir.

    Le témoignage pourrait être déterminant pour l’avancée de l’enquête. En effet, suite aux premières auditions, les gendarmes n’avaient pas de témoins directs de la scène.

    Pour l’heure et afin de ne pas perturber les investigations, aucun élément de ces auditions ne filtre. Le parquet de Saint-Pierre confirme l’ouverture d’une enquête pour agression sexuelle et enlèvement.

    Les circonstances de la disparition
    Julita Bénard se trouvait avec une amie au gouffre de l’Étang-Salé où elles ont l’habitude de ce rendre. Mais vendredi soir, alors que la Saint-Pierroise s’absente pour se soulager, son amie est attaquée par derrière et frappée. Le médecin lui délivre 8 jours d’interruption temporaire de travail.

    La jeune femme aurait alors pris la fuite et aurait appelé à l’aide. À son retour, elle n’a plus trouvé Julita Bénard.  


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique