• Un super article à lire absolument : Ras le bol d'une Réunionnaise vivant en métropole

    Ras le bol d'une Réunionnaise vivant en métropole

    Un super article à lire absolument : Ras le bol d'une Réunionnaise vivant en métropole

     

    Nous ne publions que rarement des courriers de lecteurs dans le fil de l'eau. Nous faisons une exception avec cette réaction d'une jeune Réunionnaise vivant en métropole aux événements qui agitent l'ile depuis presqu'une semaine maintenant.
    Un courrier plein de bon sens qui mérite d'être lu...
    Pierrot Dupuy

     

    Depuis mon arrivée en France "métropolitaine" en 2008, j'ai entendu tout et n'importe quoi sur la Réunion. Au début, je riais en entendant les questions du genre "vous avez l'eau courante ? des routes ? des voitures ?" auxquelles je répondais volontiers et gentiment, mais il y a eu des remarques bien moins innocentes aux cœurs même d'institutions publiques censées défendre les bonnes vieilles valeurs républicaines. Élève à la maison d'éducation de la légion d'honneur, une de mes "camarades" de classe m'a dit un jour que si j'étais là, c'est parce qu'ils devaient remplir leurs quotas d'étrangers. Une des meilleures de la classe menacée par mes bonnes notes passées m'a assuré qu'à la Réunion, l'école était plus facile, que les sujets du Bac étaient adaptés aux niveaux et qu'ils notaient plus favorablement qu'en France. Si ça ne m'atteignait pas plus que ça avant, je ne peux pas en dire de même aujourd'hui.
     

    Face aux "émeutes" dans l'île, la presse nationale ne se gêne pas pour en rajouter une couche. Presse nationale dont les lecteurs les plus actifs (laissant les commentaires), ridiculement ignares, situent souvent la Réunion dans les Antilles ou même dans le Pacifique, croient que nous avons tous un "lopin de terre et une barque" pour subvenir à nos besoins. Certains souhaitent notre indépendance pour qu'on arrête de gaspiller l'argent des français dans ces "anciennes colonies, territoires exotiques" que sont les DOM-TOM. 
     

    Comme la majorité des Réunionnais, je ne suis absolument pas favorable à ces émeutes qui ne sont d'ailleurs que des coups d'épée dans l'eau et je ne les soutiens aucunement MAIS les réactions quelles ont entraînées m'ont révoltée. 
     

    Les élus nationaux ne s’intéressent à nous que lorsqu'ils ont besoin d’électeurs et les élus locaux ne dirigent notre région/département que dans le but de ramasser le plus de bénéfices avant de claquer la porte, en ne mettant en place que des projets à court terme, qui entre nous, n'apportent souvent rien de bien à la population.
     

    On nous accuse de vivre sous perfusion de la France, que nous ne sommes que des assistés mais, Messieurs Mesdames les racistes franco-français, de tous mes amis, pas un seul, PAS UN SEUL ne pourrait être qualifié d'assisté bien au contraire.
     

    Savez vous que souvent à 18 ans à peine, le jeune Réunionnais quand il le peux, quitte son île, sa famille, ses amis, sa culture pour aller étudier en Métropole ? Pourquoi ? Parce que toutes les formations ne sont pas disponibles à la Réunion et, lorsqu'elles le sont, elles sont souvent dépréciées sur le marché de l'emploi national ou n'offrent pas les mêmes opportunités.
     

    On se ruine en billet d'avions, on arrive dans les grandes villes, souvent perdus et déprimés les premiers temps, en manque de la terre maternelle mais avec la rage de réussir pour mieux revenir. Depuis 2000, le nombre de Réunionnais quittant l'île à presque doublé pourtant l'île de la Réunion est le département français qui possède le plus grands nombre d'habitants natifs c'est à dire que ceux qui naissent à la Réunion, même s'ils la quittent un jour, reviennent toujours.

    Alors, oui. Oui, il y a de l'assistanat. Oui, il y a des gens qui ne vivent que grâces aux allocations. Oui, il y a du chômage. Oui, il y a de l'illettrisme. Oui, il y a des émeutiers. Mais pas que ! Nous représentons bien plus que cela, bons nombres de personnes semblent l'oublier.

     

    Nous sommes l'un des volcans le plus actif au monde, un parc national, un patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous avons le record mondial de pluviométrie en 24h, pluviométrie qui nous permet d'avoir une faune et une flore exceptionnelle et unique. Par exemple ? La vanille Bourbon est l'une des meilleures vanilles du monde c'est d'ailleurs un esclave réunionnais, Edmond Albius qui a découvert comment fertiliser cette orchidée pour la cultiver. Procédé utilisé aujourd'hui dans le monde entier.

      
    Il vous faut du plus concret ? Nous avons la Route des Tamarins, plus gros projet routier jamais réalisé par une collectivité territoriale, avec plus de 123 ouvrages d'art dont 4 exceptionnels, attirant l'attention de biens des experts européens et mondiaux. Nous avons un PIB annuel de 8,9 milliards d'euros soit le plus élevé de tout l'Océan Indien.


    Le projet GERRI, Green Energy Revolution: Reunion Island se fixe l'objectif de faire de la Réunion le premier territoire au monde, d'ici 2030, d'intégration dans une société de toutes les innovations environnementales, pour que l'île devienne un modèle en matière de d'énergies renouvelables et cela en utilisant des techniques pionnières dans le domaine.


    Sur un thème plus léger, nous détenons le record du monde d'improvisation: sur la scène du Barachois, la troupe des Improductibles a improvisé pendant 55h. Nous accueillons des compétitions mondiales de surf, de parapentes, de courses à pied sans compter les nombreux records d'apnée, de pêche que nous détenons. 
     

    Chaque année, nous essuyons pluies, cyclones, houles et toujours nous nous relevons. Les tempêtes s'abattent sur nous avec des vents qui atteignent souvent 200km/h, nos ravines sont en crues, nos maisons inondées et pourtant, est ce qu'on s'en plaint ?

    Nous vivons tous ensemble, chrétiens, athées, musulmans, hindous, juifs en paix et en cela nous sommes un modèle de tolérance que beaucoup de départements français devraient suivre. L'appel à la prière du minaret côtoie le temple hindou et le clocher des églises, nous fêtons le Dipavali, le nouvel an chinois et Pâques ensemble. Notre gastronomie est le résultat de siècles de métissage et de transmission.
     

    Contrairement à ce que j'ai entendu et lu, l'île de la Réunion n'est pas simplement un territoire exotique, un caillou négligeable ou l'on vit comme Robinson Crusoé et Vendredi.
     

    La Réunion, c'est 2500 km² de pur bonheur et 833.000 habitants. Comme partout, il y a des cons, des gros, des moches. Comme partout, on trime, on bosse, on paye nos factures, on se dit qu'on a jamais assez de vacances. Comme partout, il y a de la misère, des sans abris, des sans papiers. Mais ce qu'il y a surtout c'est ce sentiment unique d'appartenir à un tout et si cette richesse que nous apportons à la France n'est pas appréciée à sa juste valeur, nous n'allons pas nous dégonfler, demander une pseudo indépendance désastreuse, nous n'allons pas non plus vous prouver que nous sommes Français, les taxes et les impôts que nous payons se suffisent à eux même comme l'histoire que nous partageons.

    Nous allons tout simplement vous laisser sombrer dans votre haine inutile, nous allons continuer notre chemin, parce qu'hier, aujourd'hui et demain, nous serons toujours des Réunionnais français et fières de l'être.

    Roxane Solesse

    « Ivre, il frappe un steward : quatre mois de prisonSurf: Jérémy Florès hospitalisé en Indonésie »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    jemale56
    Lundi 15 Janvier 2018 à 10:46

    Au moins cà, c'est dit.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :