• Volcan : « éruption probable et imminente »

     

    • Par Lise Hourdel
    • Publié le 30/07/2015 | 11:17

     

    Le secteur du Piton de la Fournaise est actuellement en cours d’évacuation. Selon l’observatoire volcanologique, l’activité sismique du volcan se renforce depuis quelques heures. La préfecture a donc déclenché l’alerte 1 du plan ORSEC.

    © OVPF
    © OVPF
     
    Depuis 9h30, ce jeudi 30 juillet, l’accès du public à l’enclos Fouqué, et le posé d’hélicoptère dans la zone du volcan sont interdits. Cette décision de la préfecture intervient après que l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise ait signalé un regain d’activité du volcan.
     
    Depuis quelques heures, les scientifiques observent en effet une très forte augmentation de la sismicité, un pic de dégagements de gaz, ainsi qu’une déformation du cratère évoquant la possibilité d’une éruption imminente.
     
    La dernière éruption du volcan remonte  au 17 mai dernier. 8 millions de m3 de lave avait été déversé en un moins de 2 semaines. Début juillet la phase d’alerte 1 avait déjà été déclenchée. 

    votre commentaire
  • Nouvelle augmentation d’activité au piton de la Fournaise

    • Clicanoo.re
    • publié le 30 juillet 2015
    • 05h08
     
     
     
     

    La vigilance volcanique est plus que jamais en vigueur, et il n’est plus question de rétablir l’accès au sommet du volcan comme cela avait été envisagé la semaine dernière au vu de la stabilisation apparente de l’activité du piton de la Fournaise.

    Depuis ce week-end, les paramètres enregistrés par l’observatoire volcanologique ont évolué :

    la sismicité augmente à nouveau et le gonflement du sommet du volcan a repris.

    Le 6 juillet, la préfecture avait activé l’alerte 1 du dispositif Orsec volcan et fermé l’enclos en raison de la probabilité d’une éruption « à plus ou moins brève échéance » : en une heure, le réseau de surveillance avait enregistré plus de 90 séismes de magnitude modeste à une faible profondeur sous le sommet.

    Cette crise isolée est restée sans suite. L’enclos a été rouvert le 9 juillet, avec cette restriction : depuis, les randonneurs ne doivent pas aller plus loin que la chapelle de Rosemont, située au pied du cône terminal. Le volcan continue de gonfler et du magma séjourne à faible profondeur sous le sommet, avait expliqué la préfecture en annonçant le retour à la phase de vigilance volcanique. Dans ce contexte, l’ascension du magma pourrait se dérouler très rapidement avec le risque de déstabiliser les bords du cratère Dolomieu où se trouve la plate-forme d’observation.

    Depuis le week-end dernier, la sismicité est à nouveau en augmentation : l’observatoire a dénombré jusqu’à 67 séismes lundi (avec une magnitude maximale de 1,4), mais leur nombre moyen tourne autour de quarante à cinquante (contre une quinzaine par jour sur le mois de juillet). L’inflation du sommet du volcan s’est accélérée elle aussi et la source de pression (le lieu de stockage présumé du magma) est estimée entre un et deux kilomètres sous le sommet. Des émissions de gaz plus sensibles sont détectées par les capteurs de l’observatoire.

    Après deux éruptions déjà cette année, au mois de février (12 jours), puis au mois de mai (14 jours), la troisième est donc toujours en préparation.

    F.M.-A.


    votre commentaire
  • Piton de la Fournaise : retour en vigilance volcanique

     

     

     

     

         

     

    Après la crise sismique constatée le 6 juillet 2015, l’activité sismique a quasiment disparu. Le préfet annonce donc le retour en vigilance volcanique.

     

     

    Interdiction d’accès à la plate-forme du cratère Dolomieu et au Château-Fort

     

    Après la crise sismique constatée le 6 juillet 2015, l’activité sismique a quasiment disparu. Cependant, "le gonflement interrompu du cône sommital depuis l’éruption de mai 2015 traduit une mise en pression du Piton de la Fournaise".

     

    Par conséquent, l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) rappelle que "le transfert du magma entre une poche superficielle et la surface peut avoir lieu très rapidement (20 minutes à 2 heures) et induire une déstabilisation des bordures des falaises du cratère du Dolomieu".

     

    Dans ces conditions, le préfet de La Réunion a décidé de repasser en phase de vigilance du dispositif spécifique Orsec Volcan du piton de la Fournaise.

     

    Le préfet annonce la réouverture partielle des accès à l’enclos du volcan à compter du vendredi 10 juillet 2015 à 00h avec des restrictions de circulation sur les sentiers balisés.

     

    L’accès du public à l’enclos est strictement limité aux sentiers balisés suivants (La plus grande prudence et le respect du balisage sont indispensables) :

     

    - le sentier Pas de Bellecombe - Formica Léo - Sentier Kapor – Piton Kapor ;
    - le sentier Pas de Bellecombe - Formica Léo - Chapelle de Rosemont ;
    - le sentier Pas de Bellecombe - Formica Léo – cratère Rivals.

     

    Le sentier entre la Chapelle de Rosemont et la plate-forme du cratère Dolomieu ainsi que le sentier entre le cratère Rivals et le belvédère du Château-Fort restent strictement interdits.

    Le préfet rappelle que "le massif du volcan est un milieu naturel, sujet à des changements météorologiques très rapides et parfois violents. Les recommandations relatives à la sécurité en montagne s’appliquent tout particulièrement : consultez la météo, ne sortez pas des sentiers balisés, apportez une attention particulière à votre équipement individuel.


    L’amplitude thermique est importante entre le jour et la nuit".


    votre commentaire
  • LE PITON DE LA FOURNAISE

     

    Le Piton de la Fournaise, l'attraction n°1 de l'île

    C'est l'attraction n°1 de notre île et c'est à lui que nous devons le nom d'Île Intense.

    La Fournaise n'est pas un volcan explosif comme Le Vésuve par exemple, il est ce qu'on appelle un volcan effusif, c'est à dire qu'il crache une lave incandescente à environ 1150° C. On dit que c'est un volcan rouge

    Le volcan de la Fournaise est continuellement sous haute surveillance.

    N'hésitez pas à faire cette randonnée et montez jusqu'au plus près de lui, le spectacle vaut le détour et vous rateriez un paysage fantastique et inoubliable.

    Les réunionnais ne sont absolument effrayés par le volcan, bien au contraire, ils lui vouent même admiration et respect.

    En parlant respect, n'oubliez pas de ramasser vos déchets et laisser cet endroit propre !! Merci

    A noter que le volcan de la Fournaise est resté inactif de 1992 à 1998

    L'éruption de 1998 a été appelée "l'éveil" et presque toute l'île s'est donnée rendez vous autour du volcan pour l'admirer. C'est aussi là, le 09/03/1998, que le piton Kapor s'est formé. Les laves qui coulaient se sont arrêtées à 1m de la route et l'éruption a duré 6 mois. Les laves refroidies ont laissé le passage au plus près du monstre ainsi que l'odeur de son souffre.

    L'éruption de 2007 reste la plus importante car elle a émis plus de 120 millions de m3 de laves.

    Aujourd'hui, 06 juillet 2015, nous sommes en alerte 1. Ici, on aime bien dire : "le volcan va pété" ou "le volcan la pété"!!

    En cas de doute, consulter le site "fournaise.info"

    Le Piton de la Fournaise, l'attraction n°1 de l'île

     

    Une seule route pour y aller.

    Vous devez prendre la RF 5 de Bourg-Murat (ou 27° km comme on l'appelle aussi).

    Vous compterez environ 45mn de voiture jusqu'au Pas de Bellecombe (25 km)

    Aucun bus ne monte au volcan

    Vous pourrez toutefois le voir en prenant l'hélicoptère ou l'ULM.

    Des excursions peuvent être prévues sur réservation en vélo couché ou à cheval

     

    Il est possible de dormir au gîte du volcan : Il est situé juste avant le Pas de Bellecombe

    Renseignements au 0692852091 ou sur "legiteduvolcan.com"

    Restaurant ouvert sur réservation

     

    Le Piton de la Fournaise, l'attraction n°1 de l'île

     

     


    votre commentaire
  • Piton de la Fournaise

    Volcan : "une éruption est probable à plus ou moins brève échéance"

    Volcan : "une éruption est probable à plus ou moins brève échéance"

     

    Le volcan est passé ce lundi 6 juillet 2015 en alerte 1 éruption probable. "L'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise enregistre depuis ce midi une augmentation du nombre de séismes de faible intensité localisés sous le sommet du volcan à faible profondeur ainsi que des déformations persistantes sur le bord Nord du cratère", indique la préfecture dans un communiqué. Par conséquent, le préfet a mis en œuvre depuis 14 heures le dispositif spécifique ORSEC volcan.

    "En raison de la montée de magma en cours, une éruption est probable à plus ou moins brève échéance. Les déformations sont également susceptibles de déstabiliser la falaise du Dolomieu. [...] En conséquence, l'accès du public à la partie haute de l'enclos du Piton de la Fournaise est interdit jusqu'à nouvel avis, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan", précise la préfecture.

    Le Piton de la Fournaise était en phase de vigilance volcanique depuis le 5 juin dernier, suite à la dernière éruption du mois de mai, et connaît donc un nouveau regain d’activité. "Nous avons observé 87 séismes ce matin (lundi, ndlr), avec une augmentation du gonflement du sommet du volcan", explique Andrea Di Muro, responsable du réseau géochimique à l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF).

    "Contrairement à la dernière éruption pour laquelle la source était très profonde, la source est cette fois superficielle, pas très profonde, à environ 1,5 kilomètre. C’est ce qui a été pris en compte par la préfecture, car une fois que le magma a décidé de franchir le dernier palier, il peut mettre entre 20 minutes et 2 heures pour atteindre le sommet", poursuit-il.

    Le Piton de la Fournaise a déjà connu deux éruptions cette année : la première du 4 au 16 février, le seconde du 17 au 31 mai.

     

    www.ipreunion.com


    votre commentaire
  • Le sentier Rivals-Château Fort reste interdit au public

    Piton de la Fournaise :

    retour en vigilance volcanique, l'enclos partiellement rouvert

     

    Posté par le Jeudi 04 Juin à 17H08

     

    Le préfet a décidé de repasser en phase de vigilance du dispositif Orsec spécifique au Piton de la Fournaise avec une réouverture partielle des accès à l'enclos du volcan à compter du vendredi 5 juin 2015 à minuit.

    "Après la crise éruptive débutée le 17 mai 2015,  le diagnostic établi par la mission de reconnaissance qui s'est rendue sur place ce jour ne montre pas de phénomènes liés à l'éruption sur les itinéraires balisés à l'exception du sentier Rivals coupé par la coulée de février 2015", indique la préfecture.

    Dans ces conditions, "le préfet a décidé de repasser en phase de vigilance du dispositif spécifique Orsec Volcan du piton de la Fournaise avec une réouverture partielle des accès à l'enclos du volcan à compter du vendredi 5 juin 2015 à minuit", ajoute-t-elle, soulignant toutefois que "le sentier d'accès aux cratères Rivals et Château Fort est interdit d'accès au public".

    L’accès du public à l’enclos est strictement limité aux sentiers balisés suivants :

    • le sentier Pas de Bellecombe - Formica Léo - Sentier Kapor – cratère Kapor ;
    • le sentier Pas de Bellecombe - Formica Léo - Chapelle Rosemont ;
    • le sentier Pas de Bellecombe - Formica Léo - Chapelle Rosemont - sentier d'accès au site d'observation du cratère Dolomieu (accès par le nord du cratère).

    Il est rappelé qu'une signalisation interdit de s'approcher du bord du cratère Dolomieu au niveau de la plate-forme d'observation, car cette partie présente un risque d'effondrement. La plus grande prudence et le respect du balisage sont indispensables.

    Par ailleurs, le poser d’aéronefs demeure interdit sur le périmètre de l’éruption du 17 mai  dernier, zone comprise entre les cratères Bory et le secteur du Château-Fort.


    votre commentaire
  • Piton de la Fournaise : réouverture de l’enclos dès demain

    Antenne Réunion

         

    L’éruption du Piton de la Fournaise a pris fin dimanche 31 mai après 14 jours de spectacle. La préfecture annonce que l’enclos sera de nouveau accessible au public dès demain, vendredi 5 juin. Le sentier d’accès aux cratères Rivals et Château-fort reste strictement interdit au public.

    Niveau d’alerte : Vigilance et présence de risques sur le secteur

    Le passage en phase de "Vigilance" du plan secours Volcan est prévu à compter du 5 juin 2015.

    L’accès du public à l’enclos du Piton de la Fournaise sera toutefois limité aux trois sentiers suivants :

    - Pas de Bellecombe - sentier Kapor - Cratère Kapor
    - Pas de Bellecombe - Formica-leo - Chapelle de Rosemont.
    - Chapelle de Rosemont - sentierdu cratère Dolomieu - site d’observation du cratère Dolomieu.

    La plus grande prudence est donc recommandée sur les sentiers.

     

    Le sentier d’accès aux cratères Rivals et Château-fort reste strictement interdit au public.

    La préfecture rappelle qu’une signalisation interdit de s’approcher du bord du cratère Dolomieu au niveau de la plate-forme d’observation, car cette partie présente un risque d’effondrement. La plus grande prudence et le respect du balisage sont indispensables.

    Par ailleurs, "le poser d’aéronefs demeure interdit sur le périmètre de l’éruption du 17 mai dernier, zone comprise entre les cratères Bory et le secteur du Chateau-Fort".

    Le préfet rappelle que "le massif du volcan est un milieu naturel, sujet à des changements météorologiques très rapides et parfois violents. Les recommandations relatives à la sécurité en montagne s’appliquent tout particulièrement : consultez la météo, ne sortez pas des sentiers balisés, apportez une attention particulière à votre équipement individuel. L’amplitude thermique est importante entre le jour et la nuit".

    Pour rappel : l’éruption du Piton de la Fournaise a pris fin dimanche 31 mai.

    Après la crise éruptive du mercredi 17 mai 2015 qui avait conduit au passage en alerte de niveau 2-2 du dispositif spécifique « ORSEC Volcan du Piton de la Fournaise », l’observatoire volcanologique a constaté la disparition du trémor le dimanche 31 mai, à 20h50 précisément.


    votre commentaire
  • L'éruption est officiellement terminée. Passage en phase de sauvegarde

     

    • Réunion 1ère
    • Publié le 31/05/2015 | 11:30

     

    Par voie de communiqué, la préfecture annonce la décision de passer en phase de SAUVEGARDE du dispositif spécifique « ORSEC* Volcan du Piton de la Fournaise » à compter de 11h ce jour.

    © Ludovic Leduc
    © Ludovic Leduc

     

     

    Voici le communiqué de la préfecture de La Réunion:

    "Piton de la Fournaise : passage en phase de sauvegarde

    Après la crise éruptive du mercredi 17 mai 2015 qui avait conduit au passage en alerte de niveau 2-2 du dispositif spécifique « ORSEC* Volcan du Piton de la Fournaise », l’observatoire volcanologique a constaté la disparition du trémor depuis 20h50 hier. L’arrêt de ce signal montre la fin de l’alimentation en magma.

    Dans ces conditions, le préfet de La Réunion a décidé le passage en phase de SAUVEGARDE du dispositif spécifique « ORSEC* Volcan du Piton de la Fournaise » à compter de 11h ce jour.


    Malgré la fin d’activité du point de vue géo-physique et l’arrêt de l’alimentation (fin du trémor, vibration associée au cheminement du magma et des gaz qu’il contient), une reprise de l’activité dans les jours et heures à venir ne peut être exclue à ce stade.


    En conséquence, les arrêtés d’interdiction d’accès à la partie haute de l’enclos et de poser d’hélicoptère dans la zone du volcan restent en vigueur jusqu’à nouvel avis. En effet, il est nécessaire d’attendre les conclusions des reconnaissances et des expertises (stabilité, balisage sentiers...) qui seront réalisées dès que possible avant d’envisager une éventuelle réouverture de certains secteurs au public.


    *ORSEC : organisation de la réponse de sécurité civile"


    votre commentaire
  • Le volcan a cessé de couler

     

    Le volcan a cessé de couler
     
     

     

     

    L’Observatoire du Piton de la Fournaise a publié à 23h30 hier un bulletin signalant la fin de l’activité volcanologique.
     
    "A 20h50 (heure locale) et après plusieurs heures de phase classique de variations d’intensités, le trémor a disparu. Le trémor étant un signe géophysique de l’arrivée en surface et/ou sub-surface de fluides magmatiques, l’arrêt de ce signal montre la fin de l’alimentation".
     
    Toutefois, l’observatoire n’écarte aucune hypothèse quant à l’évolution dans les heures à venir qui peuvent être caractérisées soit par un arrêt de tous les phénomènes soit une reprise de l’activité.
     

    votre commentaire
  • Les habitants du Tremblet se tiennent prêt à évacuer leurs maisons

     

     

    • Par Gilbert Hoair
    • Publié le 27/05/2015 | 22:02, mis à jour le 27/05/2015 | 22:02

     

    L’éruption se poursuit au Piton de La Fournaise.

    Après 11 jours, l’activité a diminué, mais elle est suffisante pour alimenter une coulée qui paresse maintenant en bas des grandes pentes.
    Située dans l’Enclos, elle ne menace aucune habitation.

     

    © Réunion1ere (Serge Gelabert)
    © Réunion1ere (Serge Gelabert)

     

     
    Marie-Reine Salvan est sur ses gardes depuis que la  coulée a commencé sa descente du Piton de La Fournaise.
    Elle a rassemblé ses papiers importants et les objets auxquels elle tient au cas où.
    Si la menace du volcan se précisait, elle est prête a évacuer sur le champ, comme beaucoup d’habitants de ce quartier de Saint-Philippe.

    Elle a déjà connue deux évacuations: en 2007 lors de l’éruption du siècle en raison des retombées de cendres et des émanations de gaz, et en 1986 lorsqu’une faille s’était ouverte hors Enclos.
    La coulée cette année là avait englouti huit habitations.

     
    En images avec Henry-Claude Elma et Alexandra Pech.

    CRAINTE HABITANTS DU TREMBLET

     


    votre commentaire
  • Éruption du Piton de la Fournaise:

    Les drôles d'idées des métropolitains!

     

    HTA Photographie
    HTA Photographie
     
     
    La Réunion est une île inhabitée, la route du Littoral sera bloquée par la lave du volcan et les Réunionnais devront être évacués vers Madagascar... Ce ne sont que quelques échantillons des commentaires postés par nos amis métropolitains sur les réseaux sociaux et sites d'information nationaux. Certains font sourire, d'autres moins: La Réunion coûterait aussi "trop cher aux contribuables" et "devrait être vendue".

    On retrouve aussi sur le site du Parisien, suite à un article intitulé "La Réunion: le Piton de la Fournaise se réveille à nouveau", une personne plutôt inquiète: "C'est un volcan qui risque de recouvrir un jour toute l'île, c'est la nature qui dicte sa loi, faudra demander à Madagascar s'ils veulent bien les accueillir après tout c'est eux les plus proche".

    Moins drôle, celui de Terminator: "La France c'est pas dans l'océan Indien plutôt en Europe sur la côte atlantique en majorité pour moi c'est pas français, juste une île que la France gouverne pour riche Français qui ont envie de prendre des vacances exotiques, 974 je pensais que c'était le nombre de requins massacrés par les pêcheurs".

    Certains Réunionnais répondent, indignés. D'autres ont décidé de créer une page Facebook pour répondre à ces commentaires. Sur la page "Collecte de fonds suite à l'éruption de la fournaise", on retrouve des posts et photos très comiques. Les Réunionnais se déplaceraient en lianes, auraient des dinosaures comme animaux de compagnie et se laveraient dans la rivière. Le dernier Dodo serait même sorti de sa cachette suite à l'éruption.

     

    Éruption du Piton de la Fournaise: Les drôles d'idées des métropolitains!
     
     

     


    votre commentaire
  • Des embouteillages tous les soirs au Volcan

     


    Des embouteillages tous les soirs au Volcan
     
     
     
    Pressé de voir l'éruption? Il faudra être patient. Les embouteillages sont incessants au niveau du volcan depuis qu'il s'est réveillé. Tous se précipitent pour admirer le spectacle. Une fréquentation inhabituelle qui créée des bouchons durant la quasi-totalité de la nuit.

    La mairie du Tampon souhaite encourager une fluidification du trafic, notamment grâce à la présence de la police municipale, mais aucun dispositif spécifique n'est prévu pour le moment. La municipalité conseille néanmoins aux spectateurs d'avoir recours au co-voiturage, au moins depuis Bourg-Murat. Chose que tous ne font pas.

    La CASUD n'envisage pas pour le moment de mettre en place des navettes. Pour ceux qui ont les moyens, l'hélicoptère reste encore la meilleure option.
     

     

    Mercredi 27 Mai 2015 - 14:30

    votre commentaire
  • Volcan: Une éruption qui ne manque pas de panache

     


     
    Volcan: Une éruption qui ne manque pas de panache
     
     
    Depuis le dimanche 17 mai, Dame Fournaise assure le show. L’éruption se poursuit avec autant d’intensité. Selon l’Observatoire du Piton de la Fournaise, un pic d’intensité du trémor, particulièrement fort, a même été enregistré vendredi soir. Un important panache de soufre (SO2) a également observé au-dessus de l’évent.

    Le passionné Alain Bertil nous fait partager ces instants uniques qu'il a pu savourer ce week-end. Ceux qui ont l'intention de s'y rendre aujourd'hui devront faire preuve de patience, en raison des embouteillages importants à la Plaine des Sables.

     
     

     


    votre commentaire
  • Huitième jour d'éruption ce dimanche

    Piton de la Fournaise :

    un pic d'intensité observé samedi soir

     

    Posté par le Dimanche 24 Mai à 10H33
     
    Alors que le volcan est entré dans son huitième jour d'éruption ce dimanche 24 mai 2015, un pic d'intensité sismique "particulièrement fort" a été observé ce samedi entre 19h30 et 23 heures, indique l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF).

    "On observe de grosses fluctuations depuis trois ou quatre jours, ce qui est normal, mais cela a pris une importance très forte puisque l’intensité est montée à environ 75 % de son niveau maximal du début de l’éruption", précise le directeur de l’OVPF Nicolas Villeneuve.

    Si les équipes de l’observatoire n’ont pu effectuer d’observations sur le terrain, "le retour caméra a montré une lumière intense donc probablement de très grandes fontaines et une augmentation de du débit de la coulée", poursuit le volcanologue.

    Si ce type de variations n’est pas très fréquent, "il y a beaucoup d’exemples dans le passé" explique Nicolas Villeneuve. "Certaines éruptions commencent très fort puis diminuent et se stabilisent, comme celle de février, et il y a des éruptions qui connaissent davantage de variations en intensité. Le régime varie, mais ça ne veut pas forcément dire qu’une autre bouche va se former ailleurs", ajoute-t-il.

    Les visiteurs ayant pu accéder aux différents points de vue pour observer l’éruption en ont en tout cas pris plein les yeux. "Il a fait beau toute la nuit et il fait très beau ce matin", souligne le directeur de l’OVPF.

    Ce dimanche, une équipe de l’OVPF accompagnée de collègues de l'université de La Réunion a prévu de se rendre sur le site de afin d'effectuer des prélèvements de lave et de réparer une station endommagée.

     www.ipreunion.com


    votre commentaire
  • Coincés 3 heures sur la route du Volcan

     

     
     
     
     
         

    Embouteillages monstres sur la route du Volcan cette nuit. Des centaines d’automobilistes sont restés à l’arrêt pendant plusieurs heures à cause du stationnement sauvage.

     

    L’attraction du Piton de la Fournaise est-elle trop forte ? En tout cas, l’affluence était très importante sur la route du Volcan. Les Réunionnais se sont pressés pour aller admirer le spectacle de l’éruption volcanique.

     

    Mais cela a fini par causer quelques problèmes. En effet, le parking Foc-Foc surchargé, de nombreux automobilistes ont décidé de se garer le long de la route du Volcan. Un choix qui a eu de lourdes conséquences pour ceux qui souhaitaient quitter le secteur comme pour ceux qui sont arrivés par la suite.

     

    Les perturbations ont commencé à se faire sentir aux alentours de 20 heures quand les Réunionnais voulaient se rendre de nuit au Volcan et regarder la lave sous le ciel étoilé.

     

    Certains automobilistes sont restés coincés 2 à 3 heures à l’arrêt complet avant de pouvoir commencer à vraiment rouler. L’enfer pour les courageux qui venaient de faire la randonnée et pour les curieux découragés alors qu’ils tentaient de se rendre au point de vue.

     

    Une éruption toujours très active

     

    Comme depuis le début de l’éruption, l’activité du trémor reste significative et la soirée de samedi a été marquée par une rapide augmentation de l’intensité pendant plus de 3 heures.

     

    Ainsi, les experts évoquent l’hypothèse de la création d’une deuxième fissure bien que celle-ci n’est pour l’instant pas prévue.

    Samedi matin, l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise a aussi remarqué lors d’un survol que les fontaines sont moins importantes.


    votre commentaire
  • Piton de la Fournaise: L'intensité du trémor en hausse

     


    Photo: Pierre Marchal
    Photo: Pierre Marchal
     
     
    Les  fluctuations importantes observées et décrites hier se poursuivent avec notamment un pic d’intensité du trémor particulièrement fort entre 19h30 et 23h le 23 mai, indique l'Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise.

    Un agent de l’OVPF a pu, dans le cadre de prises de vues aériennes destinées à faire une cartographie dynamique de la coulée, survoler le site en ULM à 9h30 hier. Il a constaté qu'un important panache bleu de soufre (SO2) était présent au-dessus de l’évent, que le cône de scories semblait être en cours de fermeture, et que les fontaines étaient réduites par rapport aux observations antérieurement faites.

    Par ailleurs, un écoulement principal était visible sur 200 mètres puis disparaissait (écoulement en tunnel). Deux bouches éphémères étaient ensuite observables après respectivement environ 50 et 100 mètres d’écoulements en tunnel.

    Le front de lave n’a pas pu être observé dans la journée de samedi. 

    L’observation des images de la caméra de Piton de Bert permet de lier l’augmentation de l’intensité du trémor à une intensification des fontaines de lave à l’évent et probablement du débit de la coulée lave (non vérifié car non visible depuis le Piton de Bert).
     
    Une équipe de l'Observatoire Volcanologique accompagnée de membres de l'Université de la Réunion a prévu de se rendre sur le site de l'éruption ce jour afin d'effectuer des prélèvements de lave.

     

    Dimanche 24 Mai 2015 - 09:34

    votre commentaire
  • Des navettes pourraient être mises en places

    Volcan : la coulée de lave s'est figée, une nouvelle pourrait apparaître



    Le Piton de la Fournaise entame ce vendredi 22 mai 2015 son sixième jour d'éruption.
    Si le volcan est toujours aussi actif depuis 72 heures, l'observatoire volcanologique constate que le front de la coulée de lave observé à 3 kilomètres de la route nationale n'évolue plus. De son côté, la préfecture a affirmé que l'accès à la partie haute de l'enclos restera interdit, mais les autorités réfléchissent à la mise en place de navettes afin d'alléger le trafic autour de la Plaine des Sables.

    Malgré une intensité divisée par cinq depuis le début de l'éruption, l'activité du Piton de la Fournaise reste à un niveau soutenu depuis trois jours. Le volcan continue de déverser une grande quantité de lave - environ 10 m2/s - soit davantage que lors des dernières éruptions observées. "On observe également des fluctuations dans le trémor éruptif, il y a une variation du flux du magma avec des augmentations temporaires", précise Philippe Kowalski, directeur adjoint de l'observatoire volcanologique.

    Située à un peu plus de 3 kilomètres de la route nationale, la coulée de lave qui a dévalé les Grandes Pentes s'est arrêtée au niveau du replat avant la forêt de filaos. "Le front qui était à 3,5 kilomètres n'a pas bougé pendant 48 heures. Ça me laisse penser qu'il n'avancera plus. Et s'il n'avance plus alors que la lave continue de couler, c'est qu'il s'épaissit ou alors qu'un nouveau bras de coulée se forme", indique le responsable de l'OVPF.

    "Sur une grande partie, la coulée s'est solidifiée. En surface elle s'est refroidit - des roches se sont formées - mais la lave coule toujours à l'intérieur. Au-dessus, la croute monte comme un gâteau. Mais il n'y a rien de visible ou d'extraordinaire à voir", ajoute le volcanologue. L'observatoire de la Plaine des Cafres reste vigilant face à ce phénomène. "Le magma peut continuer de pousser par dessous et une autre ouverture est possible", souligne Philippe Kowalski.

    Un week-end plutôt clément côté météo

    Alors que le volcan a enregistré 14 séismes volcano-tectoniques au cours de la seule journée de jeudi, une nouvelle coulée pourrait ainsi survenir autour de l'éruption. Ce sont ces données qui ont poussé la préfecture à interdire l'accès à la partie haute de l'enclos pour le grand public. "Il existe toujours le risque d’une sortie éruptive dans un autre secteur du volcan. Il n’est donc pas encore possible de mettre en place un sentier balisé sécurisé", précisent les services de l’État.

    En revanche, lors d'une réunion technique organisée ce jeudi, les autorités ont réfléchi à la mise en place de navettes au sein de la Plaine des Cafres.

    Le but : désengorger le trafic chaotique qui s'est installé autour du Pas de Bellecombe et du parking Foc-Foc sur une route difficile d'accès pour des véhicules traditionnels. Pour la préfecture, il est nécessaire de "progresser en partenariat sur des mesures concrètes afin de conjuguer l’exploration touristique de l’éruption et les impératifs de sécurité et de respect de l’environnement."

    En attendant un éventuel "bus volcan", le Piton de la Fournaise devrait accueillir énormément de monde ce week-end autour du Tremblet et du Piton de Bert. Ce vendredi, les conditions ne sont pas idéales pour observer l'éruption : le temps est très nuageux et pluvieux du côté de la Plaine des Cafres. Mais "une amélioration est possible en fin de nuit", précise Jacques Ecormier, prévisionniste chez Météo France.

    La journée de samedi semble idéale pour partir admirer les fontaines de lave. "Des averses auront lieu, puis une amélioration est prévue en soirée. La nuit de samedi à dimanche sera bonne, tout comme la journée de dimanche et la nuit de dimanche à lundi", annonce le météorologue.

    Attention, les randonneurs devront être bien couverts. Les températures peuvent descendre jusqu'à 6°C ce week-end au cours de la nuit et 10 à 15°C en journée.



    www.ipreunion.com


    votre commentaire
  • Piton de la Fournaise : expédition pour atteindre la coulée

     

     
     
     
         

    Au cinquième jour de l’éruption du piton de la Fournaise, voyagez au coeur du volcan, avec une expédition pour atteindre la coulée en passant par les Grandes Pentes à pied. Une ascension fascinante sur la lave séchée de la coulée 2007.

     

    Accompagné d’un guide professionnel de haute montagne muni d’une autorisation spéciale de la préfecture pour accéder au site de la coulée actuelle, notre équipe a rejoint un groupe de professionnels -comprenant également le passionné du volcan Alain Bertil- qui a mené une expédition au plus près de l’éruption.

     

    Le début de l’expédition emprunte les anciennes coulées de 2007. Mais pour rejoindre au plus près la lave en fusion, il faut remonter le long des coulées de 2007, puis de contourner par le haut avant de pouvoir rejoindre la coulée actuelle.

     

    Le groupe a mis cinq heures déjà pour atteindre le site du Grand Brûlé, et deux heures supplémentaires sont nécessaires pour rejoindre la dernière coulée.

     

    Entré en éruption depuis cinq jours, le piton de la Fournaise émet également des gaz de dioxyde de souffre qui peut irriter les voies respiratoires. Le seuil d’alerte ayant été dépassé mercredi.

     

    L’intensité du trémor éruptif sur la station de Château Fort - à proximité des fissures - est constante. Mais il faut également souligner le fait que l’intensité du trémor a été divisée par 5 par rapport au début de l’éruption.

    Retrouvez les plus belles images de cette éruptions sur LINFO.re


    votre commentaire
  • Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...

     

    Avec au total 9 heures de marche en hors piste, un temps brumeux et même de la pluie, l'expédition effectuée dans la nuit de mardi à mercredi a été bien éprouvante pour l'équipe composée d'un géologue et de photographes.

    Ces images ont été prises au niveau de la fissure toujours active, au milieu d'un brouillard épais. Les conditions ont été difficiles toute la nuit.

    Merci à Thomas Hoarau de Hta Photographie pour ces clichés.


    Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...
     
     

    Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...
     

    Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...
     

    Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...
     

    Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...
     

    Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...
     

    Nouveaux clichés de l'éruption, au plus près de la lave...
     
     

     
     

     

    Jeudi 21 Mai 2015 - 10:18

    votre commentaire
  • La lave toujours à bonne distance de la route

     


    La lave toujours à bonne distance de la route
     
     
     
    La coulée de mai 2015 reste à bonne distance de la RN2. Les sismologues de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise constatent ce matin peu d’évolution par rapport à la journée d’hier.
     
    La lave reste calée à environ 3km de la route, ralentit par un replat. Le débit de la coulée reste identique à celui observé ces deux derniers jours. Le cône éruptif est désormais bien formé. Il continue de projeter de la matière en fusion à une hauteur comprise entre 30 et 40 mètres, estime Aline Peltier de l’OVPF. Les indicateurs de la journée d’hier étant donc sensiblement les mêmes, le dégazage constaté reste lui aussi identique.
     
    Dans la journée de mercredi, 12 séismes ont été enregistrés au sommet du piton, ce qui induit un état de contrainte de l’édifice encore important. "Il n’y a pas eu de déflation de l’édifice, ce qui veut dire qu’il y a encore beaucoup de magma qui arrive". Une bonne nouvelle pour la durée du phénomène éruptif qui devrait, selon les calculs, ressembler à celui de 1998. L'éruption avait duré six mois.
     

     

    Jeudi 21 Mai 2015 - 11:36
    Ludovic Grondin

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique